Cet article, complet, se trouve ici : https://feusurlequartiergeneral.blogspot.com/2018/07/albert-simonin-poete-francais.html

[...]  Toute la famille de Simonin se dessine à cette époque : ses amis, acteurs et écrivains, s’appellent Audiard, Gabin, Lautner, Belmondo, Auguste Le Breton, Frédéric Dard avec qui il écrira une adaptation théâtrale d’un de ses romans. Le père de San-Antonio a par la suite reconnu sa dette particulière envers Le Hotu « Ce livre est de ceux qui m’ont télescopé. Je le relis à peu près tous les trois ou quatre ans, comme je relis périodiquement Mort à Crédit, Madame Bovary, Crime et Châtiment. Il exerce sur moi une fascination aussi vive que les trois chefs d oeuvre que je viens de citer. »

Alors, hyperbolique, Frédéric Dard ? Certainement pas. La trilogie du Hotu a effectivement quelque chose d’envoûtant. C’est, en même temps qu’un roman noir, un mélange de roman picaresque, de roman historique et de roman d’apprentissage. Simonin, quand il se lance dans son écriture, en 68, n’a plus rien à prouver. Il choisit, contre toute logique commerciale propre à la Série Noire, [...]