http://alexandreclement.eklablog.com/ascenseur-pour-l-echafaud-louis-malle-1957-a125271940

Le blog d'alexandre Clément parle de romans et films noirs, aujourd'hui Ascenseur pour l'échafaud de Louis Malle 1957, il y a quelques allusions à Frédéric Dard : 

 

[...]   L’interprétation s’est construite autour de Maurice Ronet et de Jeanne Moreau. Ce sont à l’époque deux vedettes assez importantes, et Jeanne Moreau est une spécialiste des films noirs à la française, particulièrement ceux qui seront inspirés par des scénarios ou des livres de Frédéric Dard comme Le dos au mur, L’étrange Monsieur Steve, ou encore,M’sieur la Caille[4]D’ailleurs le scénario d’Ascenseur pour l’échafaud a des similitudes avec Le dos au mur qui est tourné la même année par un autre jeune metteur en scène, Edouard Molinaro. Jeanne Moreau y est toujours une femme adultère qui est l’épouse d’un homme riche et puissant. Sauf que contrairement au Dos au mur, ce n’est pas le point de vue de la victime de cette tromperie qui est mis en avant, mais celui de la femme coupable  [...]

 

[...]   Et puis évidemment il y a Lino Ventura dans le rôle du commissaire Chevrier dont la présence massive suffit à étoffer le film. Il n’a pas eu encore les rôles qui conviennent à son talent, mais il s’est déjà fait remarquer auprès de Jean Gabin, et surtout dans Trois jours à vivre, déjà avec Jeanne Moreau et probablement inspiré d’un roman de Frédéric Dard signé sous un faux nom.        [...]

 

[...]  Jeanne Moreau qu’on voit trop souvent comme l’égérie de la Nouvelle Vague, a beaucoup travaillé pour un cinéma plus conventionnel et « commercial », elle tournera aussi en 1991 La vieille qui marchait dans la mer d’après un roman de Frédéric Dard, mais cette fois signé San-Antonio      [...]

Ascenseur pour l’échafaud, Louis Malle, 1957