https://www.letemps.ch/culture/matthieu-noel-cameleon-taquin

Matthieu Noël, caméléon taquin

Le chroniqueur officie dans la matinale d’Europe 1 et anime avec brio une émission quotidienne. A l’antenne, il fait référence au pays de son enfance: la Suisse. 

Le chroniqueur offre des pastilles humoristiques léchées. Un goût pour l’écriture qu’il cultive depuis toujours. Avec son père, décédé en 2011, il écoutait à la radio Didier Porte et Guy Carlier, avec qui il travaille aujourd’hui, et regardait Antoine de Caunes et José Garcia sur Canal+. Une liberté de ton qu’il déniche aussi dans les livres. Adolescent, il dévore la série de romans policiers San-Antonio de Frédéric Dard. «Il pouvait écrire des choses absolument obscènes et, en même temps, faire de superbes phrases à la Flaubert pour montrer qu’il en était capable. C’est ce que j’aime dans la vie, être surpris», sourit-il. Ce mélange des genres fait le sel de ses chroniques. «J’aime bien faire une immense phrase alambiquée avec des incises partout et conclure avec quelque chose de gras.»